Que faire à Paris ? Voici cinq journées et des poussières (ça tombe bien ça se termine au cimetière du Père-Lachaise) à 200 à l’heure ! Resto, musées, spectacles, monuments, petites rues champêtres, « Paris est une fête » comme dirait Danielle ! Ah bon c’est d’Hemingway ? Allez, c’est parti !

J+1. L’effet Tour Eiffel

Vous vous habituez à la voir, vous ? Pas moi ! La claque toujours ! Une belle entrée en matière quand on arrive by night dans la capitale.

tour eiffel

En plus elle brille à 22h30 chaque soir… *_*


 J+2. Visite du Panthéon et spectacle de Sophia Aram

Le Panthéon (5e arrondissement, plan)

Le Panthéon a vocation à honorer les grands personnages qui ont fait l’Histoire de France. La devise en lettres d’or « Aux grands hommes la Patrie reconnaissante » nous accueille dans ce lieu de mémoire collective. On sent la pression monter…

pantheon paris

Le Panthéon et ses quatre nouveaux occupants

Lors de mon séjour,  les portraits de quatre personnalités de la résistance habillaient le péristyle du monument depuis la cérémonie d’hommage (et ça n’arrive pas tous les jours de nouveaux entrants au Panthéon !)  et jusqu’à la fin de l’exposition, le 10 janvier 2016. On reconnait la belle patte de l’artiste plasticien Ernest Pignon-Ernest.

Alors qui sont ces quatre figures de la résistance panthéonisées le 27 mai 2015 ?  Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay ont eu leurs noms gravés sur les tombeaux de pierre auprès d’autres Grands Hommes et Femmes comme Voltaire, Marie Curie ou Jean Jaurès.

En conclusion, un lieu atypique et impressionnant où le recueillement et le respect règnent pour saluer ce que l’humain fait de mieux !

Le spectacle de Sophia Aram, « Le fond de l’air effraie »

« Sophia Aram! C’est qui ? » « Tu sais l’humoriste qui fait des chroniques sur France Inter ! Bref même si tu ne vois pas qui c’est, vas voir « Le fond de l’air effraie ». Sophia Aram a l’humour corrosif et le rire engagé !


J+3. Ateliers d’artistes et gastronomie

Ateliers d’artistes au 59 rue de Rivoli

Quinze ans qu’ils ont investi cet immeuble hausmannien. Ancien squat devenu officiel en 2002. Dans les étages, une enfilade d’ateliers d’artistes bigarrés. Un autre trésor de Rivoli !

59 rivoli paris

Je confirme :)

 

Grande première : déjeuner à « La Dame de Pic » d’Anne-Sophie Pic, chefe étoilée 

Chez La Dame de Pic, ce sont d’abord les cuisines qui attirent l’œil et vous mettent l’eau à la bouche. Bien installée dans un design d’intérieur à la fois recherché et décontracté, je me laisse aller à… humer le beurre à l’infusion de fèves de cacao (attention ceci peut engendrer une addiction !) et ensuite je me laisse entrainer pour une valse à trois temps. Tantôt une épice me titille, tantôt c’est une saveur qui en appelle une autre. L’association des textures et parfums est orchestrée de main de maîtresse pour un excellent moment à revivre !

Aki et Naniwa-Ya, d’excellents restaurants japonais

Admettons que vous visitiez Paris et que que vous soyez fan de gastronomie asiatique, parce que oui il n’y a pas que la gastronomie française dans la vie ! Eh bien vos papilles peuvent voyager sans être jetlag !

Prenez le métro jusqu’à Pyramide et engouffrez-vous dans la rue Sainte-Anne. Bienvenue dans l’empire du Soleil Levant! Si vous souhaitez un okonomiyaki, savoureuse omelette japonaise aux p’tits légumes recouvertes de lamelles d’hanakatsuo qui dansent à l’unisson de la chaleureuse vapeur, rendez-vous chez Aki ! Elles sont tout simplement fabuleuses.

okonomiyaki aki

Et on rebave…

Pour un bol de ramen avec ses narutos, son œuf poché et ses crevettes en tempura accompagnées de tofu frits ou de beignets de racines de lotus, arrêtez-vous chez de Naniwa-Ya. Bref la rue saint-Anne, c’est le paradis des ramens, des udons et autres soupes de nouilles accompagnées de leurs petits légumes et bien d’autres petits plats à découvrir.

Balade nocturne sur l’Île de la Cité (1er et 4e arrondissement, plan)

Puis pour une petite balade digestive by night, le charme de l’Ile de la Cité est parfait.

notre dame paris

Notre-Dame, encore une dame de taille !


J+4. Une journée au Musée d’Orsay

L’exposition « Splendeurs et misères de la prostitution » (1850-1910)

Un sacré boxon avec les filles de joie arrondissant les fins de mois et courtisanes cherchant un titre de noblesse et du patrimoine ! Du Toulouse-Lautrec, du Manet, du Picasso, nombreux artistes ont peint le monde de la prostitution. Si vous n’avez pas l’occasion d’y aller, voici une excellente visite guidée par Ovidie !

Pause déjeuner dans l’ancien restaurant de l’Hôtel d’Orsay

Un petit creux ? Une belle surprise avec l’ancien restaurant de l’Hôtel d’Orsay au premier étage du musée. En plus du cadre classé monument historique, service agréable et efficace, cuisine traditionnelle français duf chef Yann Landureau, ponctuée de plats originaux en lien avec l’actualité du musée ! Le tout pour 25 euros.

restaurant musée d'orsay

Un déj’ en bonne compagnie

Et l’exposition permanente du Musée d’Orsay !

Et hop, un bon repas plus tard, ça repart pour profiter des impressionnistes et des post-impressionnistes. Forcément, impossible de voir toutes les autres collections en une journée mais c’est suffisant pour se faire plaisir !

Un repas asiatique dans le 15e ? Chez Fung !

Si vous êtes dans le 15ème et que vous voulez être servis comme des rois, dégustez quelques spécialités de Hong Kong préparées avec amour Chez Fung. Prenez en dessert la petite crêpe fourrée à la noix de coco… Un délice !


J+5. Les Villas du 14e arrondissement et « Pinocchio » de Joël Pommerat

Villa Seurat, Villa d’Alésia, le quartier du Petit Montrouge à découvrir (plan)
Ces lieux furent le repaire de nombreux artistes, ce qui n’a rien d’étonnant car le calme règne dans cet endroit. Le peintre Henri Matisse avait par exemple son atelier au 37 bis villa d’Alésia. Henri Miller et Anaïs Nin vécurent au 18 bis villa Seurat.

Rue des Thermopyles

Une petite rue qui fait partie des rues parisiennes champêtres et colorées, même en hiver !

Le Théâtre de l’Odéon et « Pinocchio » avec soleil couchant à la Butte Montmartre

Les pièces de Joël Pommerat continuent de se jouer partout en France et ailleurs. L’occasion de voir « Pinocchio » au Théâtre de l’Odéon. Magnifique !

Pour continuer en beauté, balade sur la Butte Montmartre pour voir Paris s’endormir depuis le quartier perché et dîner chez Naniwa-Ya (voir J+3 restaurants japonais).


J+6. Les graffiti de Belleville et balade au Père Lachaise

La célèbre rue Denoyez n’est plus la rue du graffiti mais Belleville garde évidemment son esprit street art.

Pour finir le séjour, un bonjour et une petite pensée pour tout le monde au cimetière du Père Lachaise. Pensez à télécharger l’appli smartphone, super pratique !

sarah bernhardt tombe

La mousse sur la tombe de Sarah Bernhardt

Au revoir chère Capitale, retour à Nantes !