Anna Calvi revient quelques mois après seulement son  excellent album One breath avec un EP de reprises Stranger Weather où cordes et marteaux de piano coupent le souffle.

Anna Calvi et les reprises de Stranger Weather

Anna Calvi s’était déjà frottée à l’exercice en réinterprétant pour son premier single le flambant Jézebel d’Edith Piaf ou des titres de Leonard Cohen. Cet EP est une surprise dans le choix des titres. Entre nouveaux talents (I’m the man that will find you de Connan Mockasin, FKA twigs) et grosses pointures (Lady Grinning Soul de David Bowie, Suicide et Keren Ann), la rockeuse anglaise aime le risque.

Sa voix suave réinvente Papi Pacify de la révélation R’n’B FKA twigs lovée dans les tournoyants arrangements de cordes de Nico Muhly (Philip Glass, Björk). Enregistré avec Math Johnson, batteur de Jeff Buckley, Ghost Rider garde l’atmosphère oppressante avec son thème de basse ô combien identifiable. Lady Grinning Soul de David Bowie, et extrait d’Aladdin Sane sorti en 1973, charme par le piano couplé à la voix pour une sublime gravité tout en retenue.

Pour les reprises de I’m the man that will find you de Connan Mockasin et Strange Weather de Keren Ann paru en 2010 dans son éblouissant recueil 101, Anna Calvi fait appel à l’écossais David Byrne des Talking Heads. Leur duo imagine un Strange Weather shakespearien qui devient cauchemar toxique pour son héroïne en mal d’amour dans le clip. Saluons la réalisation d’Alan Del Rio Ortiz qui nous emmène très haut dans un New York où la protagoniste est au plus bas avec des travellings qui balaie son désert affectif.

Anna Calvi intègre ses reprises surprises à sa setlist lors de sa tournée hexagonale qui continue le 26 juillet Au pont du rock à Malestroit et le 15 août à la Route du rock de Saint-Malo.

ANNA CALVI : SiteFacebook