Belle-Ile-en-Mer, Bellil’ pour les intimes, affiche à son compteur 82 km sur les 1800 km du GR 34, le sentier côtier qui fait le tour du littoral breton depuis le Mont-Saint-Michel jusqu’au barrage d’Arzal dans le Morbihan. Je m’en vais y trainer mes guêtres, demat Enez ar Gerveur ! Bonjour Belle-Ile-en-Mer !

Trois jours de randonnée à Belle-Ile-en-Mer

J’enfile mes chaussures de rando (en fait non mais mettant souvent des chaussures peu adaptées pour la marche à pied, je ne vais pas promouvoir cette façon de faire qui sort des sentiers battus), je prends mon sac à dos super-ergonomique-imperméable-classe (par contre là jsuis au top) et embarquement à Quiberon pour traverser le « coureau » sans cesse agité par la houle. Amoureux des vagues, la traversée dure 45 minutes, presque trop courte.

La Cité Vauban surplombant le port de Palais

Faisant partie du groupe très chouette des Iles du Ponant, Belle-Ile-en-Mer est aussi la plus grande des quinze avec ses 20 km de longueur pour ses 9 km de largeur. Dominant le port du Palais – LA capitale de l’Ile- et ses maisons aux volets colorées, la citadelle Vauban rappelle le passé militaire de l’île quand on y débarque. Un comité d’accueil de goëlands et de mouettes me souhaitent la bienvenue. Une atmosphère particulière.

Trois jours pour découvrir la belle que je parcours le nez au vent les pieds sur le GR34. Je me baigne dans les landes d’ajoncs (à défaut d’aller dans l’eau. Car à 14° le turquoise océanique vous fait les yeux doux mais… bon bin, je m’y mets jusqu’aux genoux, c’est bien déjà), traversant des vallons verdoyants et des dunes préservées.

Grâce aux bus (3-4 passages par jour, on n’est pas à Paris, planifiez votre aller ou retour, prévoyance est mère de sûreté :) les promenades se font à merveille si, comme moi, votre hébergement est au même endroit durant tout le séjour et que vous souhaitez faire l’aller sans le retour.

De la pointe des Poulains avec le fortin  de Sarah Bernhardt à Locmaria, puis du Palais avec une incursion dans les terres débouchant sur la côte Ouest chahutée sans cesse par les marées où les aiguilles de Port Coton ont été immortalisées par un certain Claude Monet, Belle-Ile charme par ses paysages hauts en couleur et ses ambiances contrastées.

Un paradis pour flâneurs, randonneurs et photographes. Le calme de l’atmosphère, la douceur des teintes, la bienveillance des bellilois sont une constante. Je déjeune dans une petite brasserie où les habitants se retrouvent pour faire courir leurs doigts sur les accordéons et leurs bouches sur les harmonicas. La Bretagne et la musique, un amour qui dure !

Sur le quai, baluchon sur l’épaule, goëlands et mouettes saluent. Belle-Ile ne nous abandonne pas, non. C’est nous qui nous abandonnons à Belle-Ile pour, inévitablement, y revenir.


VOIR L’ALBUM PHOTO COMPLET DE BELLE-ILE-EN-MER


BELLE-ILE-EN-MER : album-photos – sitefacebooktwitter