Quatre ans après son premier album « The Constant », Eliot Sumner endosse son patronyme -hérité de son père Gordon Sumner alias Sting- car elle assume aujourd’hui sa musique dit-elle et délivre son EP trois titres.

Eliot Sumner, le retour de Coco sans Coco

À 16 ans, elle créait son premier groupe Coco and the Ladyboys et jouait chez des barbiers de Londres plutôt que dans des pubs. Androgyne au look assumé, elle fut d’ailleurs un temps mannequin pour Burberry et sa moue boudeuse envahit alors  la presse britannique.

Eliot sumner

Eliot Sumner / photo couv © Sebastien Agnetti

En 2010, elle a alors à peine 20 ans, Eliot Pauline Sumner crée le groupe I blame Coco et promène sa culotte courte, ses Richelieu, sa voix rauque et suave au gré des plateaux télé sous nos yeux ébahis. Charmante mais pas charmeuse, son style entre classe british et grunge débraillé capte l’attention notamment avec le single Caesar accompagné de Robyn sa compagne suédoise chez le label Island Records, et premier extrait de The Constant.


 

Distillant un son électro-rock eighties, ce premier effort émet de belles promesses qu’on espère voir tenues pour son prochain album, à la sortie repoussée.
En attendant, Eliot Sumner présente dans une lettre son nouvel EP intitulé Information, faisant référence aux nouvelles technologies permettant tout, tout de suite et une abondance voire une surconsommation d’informations.

eliot-sumner EP

Une lettre d’information pour son EP… « Information »

Le titre éponyme Information remixé par le DJ et producteur de Copenhague Trentemoller confirme le côté obscur et dark pop dans lequel penche les trois nouveaux titres. Espérons que le second album d’Eliot Sumner soit à l’image de son style, culottée.


Photo de l’article :  Sebastien Agnetti
ELIOT SUMNER : sitefacebook