Il part mais on le chante quand même pour le plaisir qu’il nous donne, encore et toujours. L’amour s’en va, EP de 6 titres où tout est à garder bien au chaud contre soi, par l’artiste NORD qui nous le fait perdre assurément.

NORD, compagnon de route d’infortune

Xavier Feugray, alias NORD, arrive de Normandie avec un univers noir et obsédant, rejoignant cette famille qu’on affectionne particulièrement, l’électro-pop french. Le 08 avril est sorti son deuxième EP L’amour s’en va. Pour l’occasion, My Happy Culture a cherché à en savoir plus sur ce dandy sombre et mélancolique, comme il se définit lui-même.

Vos premiers accords

Em G sur la guitare classique de ma soeur, j’essaie de jouer About a Girl de Nirvana. Comme tout gaucher que je suis, j’ai pris la guitare à l’envers, les aigus sont en haut, j’apprends ensuite à faire tous les autres accords de la même manière, à l’envers.

Votre première émotion musicale

Je n’ai pas de souvenir d’émotion musicale étant petit, si peut être, While my guitar gently weeps, face B du single Ob la di Ob la da, le seul disque des Beatles qu’on avait à la maison et que ma soeur passait souvent. J’ai 5 ou 6 ans environ.

Ensuite, c’est vers 15 ans, quand j’écoute The Doors, Nirvana, Mano Negra, Renaud, Leonard Cohen, Eels, Noir Désir. J’ai envie d’écrire des chansons et de devenir chanteur.

Votre ville

Je suis resté à Rouen de 2003 à 2014 et depuis deux ans, j’habite maintenant Devil(le)­-lès­-Rouen.

L’amour s’en va

Au départ une chanson de 9min53, fait avec des samples de contrebasse! J’habitais encore à Rouen, au 4ème étage dans un immeuble qui faisait l’angle, mes voisins avait l’habitude de s’engueuler en bas, dehors, dans la ruelle. J’ai passé un micro par la fenêtre pour les enregistrer ensuite j’ai commencé un free style sur l’amour le reste de la soirée, pour voir si je pouvais en faire le tour, en donner une définition, en pensant aussi que mes voisins pourraient se réconcilier.

Low Wood

Mon label et co­éditeur (avec Universal Publishing), c’est avec et grâce à eux que l’aventure de NORD commence.

Photo de l’EP et son artwork

Signé Escore! Alias Louise et Irwine, deux jeunes photographes malins et espiègles que j’ai rencontré en mai dernier dans les dédales des espaces de la Défense. Je traversais un genre de passage souterrain avec une ouverture vers l’étage supérieur, ils m’y attendaient avec leur appareil photo, Louise m’a lancé : « bouge plus », j’ai regardé en l’air pour voir d’où ça venait. Clic.

L’artwork c’est Fifou, un gars très doué, très à l’écoute, qui bosse plus vite que la lumière, et très bien en plus !

NORD-musique

Drunk

Entre souvenirs et auto­fiction, entre Kaunas et Vilnius. Le langage universel de l’alcool dans les bars et la perte de repères sur le chemin du retour. D’où Drunk in cuckoo­ land mis en image par la Sucrerie dans le clip tourné en partie dans les espaces d’Abraxas de Noisy-le-Grand.

Le plus beau jour de ta vie (extrait de Mémorable)

L’exemple d’une expression qui peut paraître kitch et forte à la fois. Tout ce que j’aime.

Votre apprentissage

Je suis autodidacte, j’ai appris la guitare en faisant de la musique en groupe. Pareil pour le chant et la composition. En ce moment je me dis que ça ne me ferait pas de mal de prendre des cours de chant.

Votre premier concert en tant qu’artiste

Avec mon premier groupe DamFortune (groupe qui a duré 10 ans ensuite) en 1998 dans une MJC à Arques-la-Bataille, près de Dieppe, cette petite commune a connu les premiers exploits footballistiques d’Emmanuel Petit. Ce n’est pas rien.

J’ai commencé une chanson sur la « Loi Travail » (…) Je l’ai jeté mais le gouvernement n’a pas fait de même avec sa proposition.
NORD

Votre garde-­robe et votre signature vestimentaire col mao et costume noir

Je cherchais une tenue de scène et une tenue pour le clip de Temps morts. C’est à ce moment que j’ai adopté le col mao et le costume ; l’association des deux me plaisait bien, j’aimais ce côté dandy sombre et mélancolique… Attention cependant ; je suis passé à la couleur récemment, vous le verrez dans le prochain clip L’amour s’en va !

NORD-chanteur

Votre dernier concert en tant qu’artiste

Cette semaine, jeudi, en première partie de Bertrand Belin au Tetris ( Le Havre) ; une belle soirée avec un public chaleureux !

Votre angoisse

A chaque fois, que je commence à m’endormir, j’imagine que je tombe du haut d’un immeuble. C’est très bizarre. Je tombe en arrière la tête la première et je sens l’impact avec le sol… c’est très perturbant, du coup j’attends toujours, avant d’aller me coucher, d’être très fatigué, pour ne pas trop cogiter la dessus.

Votre mélodie du bonheur

Tonight we’ll be fine de Leonard Cohen. ça me fait du bien à chaque fois.

Votre dernière lecture

D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan, mais on m’a un peu spoilé la fin, dommage! J’ai aussi récupéré le Fanzine n°1 d’Equilibre Fragile, consacré à Dominique A. Très bien, je vous le conseille même s’il devient dur à trouver!

equilibre-fragile-dominique-A

Votre bouffée d’oxygène

Le chantier des Francos à La Rochelle. On y a bien bossé avec mes deux compères Thierry et Ludwig et passé de bons moments avec l’équipe et les coachs là bas. Je leur en suis extrêmement reconnaissant et très heureux de les retrouver en juillet pour participer aux Francofolies.

Votre dernière déception

J’ai commencé une chanson sur la « Loi Travail » pas plus tard que la semaine dernière ; j’étais très enthousiaste parce que ça sonnait un peu différemment de tout ce que j’avais pu faire jusqu’à présent. Cette semaine je l’ai trouvé vraiment moche et ringarde. Je l’ai jeté mais le gouvernement n’a pas fait de même avec sa proposition.

Votre dernière joie

Ma sélection aux Inouïs du Printemps de bourges ! J’y jouerai le 15 avril, au 22 Est ! On s’y verra peut être ?


FacebookTwitter
Merci à Xavier pour ses réponses riches en références !