On est lundi, pour la plupart un retour de vacances, voici le moment idéal pour vous parler de dépression. Pas la ptite déprime hivernale, LA dépression. Celle qui s’apparente à une « chute libre » avec angoisse et médicaments. Mademoiselle Caroline parle de la sienne dans ses carnets du gouffre.

Chute libre. Carnets du gouffre. Carnets qui sentent le souffre.

Mais pourquoi tu déprimes Mademoiselle Caroline ?

La dessinatrice le dit : elle a 31 ans, un mari formidable, des enfants aussi, un boulot qui l’épanouit. Mais ça ne va pas. Ce qu’elle pressent arrive. Elle glisse lentement vers ce gouffre qui l’attire. Parfois elle remonte, difficilement, pour rechuter plus brutalement encore, comme après l’arrêt de ses anti-dépresseurs. Des glissades, des chutes et des re-chutes jusqu’au jour où le suicide, la mort tapisse le fond de ce trou noir qui la happe.

Je comprends les gens qui ne veulent pas prendre de médicaments, qui veulent s’en tirer seuls, parce qu’effectivement, quand vous prenez certains types de médicaments, vous devenez complètement crétin. Vous êtes une larve. J’en étais consciente. Quand je sentais qu’une vague arrivait, j’en prenais et je m’allongeais sur le canapé.
Mademoiselle Caroline

Les psy se font rhabiller, un peu quand même.

Les Carnets du gouffre, signés d’une honnêteté implacable

Mademoiselle Caroline se met à nu, devant ses psy, devant nous, avec spontanéité -certains dessins ont été réalisés pendant la maladie- et avec honnêteté pour que l’écriture sans fard décomplexe les uns et explique l’inexplicable aux autres.

Et c’est son quatrième psy, le « sauveur », qui signe une préface forte et constructive. L’album joue volontairement sur un accompagnement désordonné des émotions de l’auteure : la mise en page changent en permanence, les couleurs aussi. Le jaune pollinise les pages de sa lumière jusqu’à faire rayonner les dernières planches, celles de l’ascension vers la guérison.

Pour finir, Mademoiselle Caroline nous soumet sa playlist (chansons et albums) –Barbara Carlotti​ et The Divine Comedy entre autres- à consommer sans modération, car la musique est bien thérapeutique ♫ ♪

facebook