Amélie Fléchais revisite le conte de Perrault et en fait un plaidoyer haut en couleurs pour les loups.

Amélie Fléchais dévoile son Petit Loup Rouge

Après Chemin perdu, son premier album où trois garçons se perdaient dans les bois,  Amélie Fléchais nous emmène avec Le Petit Loup Rouge, dans une forêt aux lumières aquarellées magnifiques.
La vie y transpire par tous les pores. Un microcosme végétal se déploie devant nos yeux et on aurait envie de suivre la vie de chaque fougère. Mais revenons-en à nos moutons. Petit Loup Rouge, encapuchonné jusqu’aux oreilles, se voit confier une mission par Maman Louve : apporter de la galette  des lapins à sa Grand-Mère qui n’a plus toutes ses dents… Suspense…!
Après des siècles de maltraitance, Amélie signe le début de la réabilitation des loups dans nos inconscients. Et ce n’est pas la pianiste Hélène Grimaud, ardente défenseuse du loup et fondatrice du Wolf Conservation Center qui s’en plaindra !

Au fil des pages, l’histoire s’enrichit d’un graphisme maîtrisé (ohOh les effets de transparences et de lumières) et de techniques telles que l’aquarelle et la gouache pour varier les plaisirs ! Le rouge lui va si bien… Ce Petit Loup Rouge enchante et, en seconde lecture, encourage à changer notre regard sur l’autre.

Amélie Fléchais œuvre également avec Rozenn Bothuon pour l’Atelier des Femmes Poulpes, un nom qui donne envie d’enfiler nos méduses de plage héhé et qui reflète surtout l’étendue de leur talent. Tout cela avec seulement deux paires de bras !


Et merci-merci-merci à Amélie Fléchais pour son dessin lors de la séance dédicace à La Mystérieuse Librairie de Nantes. Lapins ! =°.°=

AMÉLIE FLÉCHAIS : sitefacebook – tumblr