Du 18 au 27 septembre 2015, Charleville-Mézières, ville des Ardennes, devient la capitale mondiale du castelet… Kézaco ?

Charleville-Mézières / Photo : clara-c

Charleville-Mézières / Photo : clara-c (merci pour tes photos, n’hésite pas à nous contacter si tu nous lis)

 Ainsi font, font, font…

Elles fascinent et divertissent depuis l’Antiquité. Elles ont vu le jour sur tous les continents. Elles apparaissent comme des ombres ou au grand jour abritées d’un castelet. Elles sont à tige, à tringle, à gaines ou encore à fils, faites de tissus, de cuir, de bois, d’os… À Charleville-Mézières elles enchantent et font rire ou pleurer petits et grands tous les deux ans depuis 1961 grâce à Jacques Félix. Besoin d’un autre indice ? Joker ? 50/50 ? coup de fil à un(e) ami(e) (ardennais(e) de préférence!) ? Ce sont les marionnettes, ces petites et grandes créations toutes plus inventives les unes que les autres, au rythme desquelles je me suis baladée un week-end à Charleville-Mézières. Je mets bien le « s » à Mézière »s » mais pas à Charleville ! Sinon ça peut chiffonner… Et oui elles peuvent aussi être en chiffon les marionnettes et ainsi font font font… les marionnettistes et leurs univers. Ils vous embarquent sur un bateau avec Jai le p’tit Marin à la recherche de sa belle Marie Claire (Compagnie Zipit)

Marionnettes à gaine - Photo : Clara-c

Marionnettes à gaine – Photo : Clara-c

Ils vous emmènent au milieu d’une forêt menacée par la société de consommation avec un petit fou qui n’a de fou que le nom. Sur la place Ducale des créatures « les Irréels » vous enlacent, vous murmurent à l’oreille et vous atteignent au plus profond de votre sensibilité pour en extirper une larme, un sourire.

Les Irréels / Photo : Clara-c

Les Irréels / Photo : Clara-c

 

De Puppet fiction aux AffreuzZz

Dans les moindres recoins de la ville vous tombez nez à nez avec un corbeau, un nain barbu voyageur, une foule hilarde amassée, un saltimbanque britannique qui vous apprend à conduire correctement un train au son des cloches, du « meeeuuuuh » des vaches ou des « piou-piou » des petits oiseaux…

Bref, c’était ma première édition du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes au pays de Rimbaud et des spectacles comme ça j’en veux encore… un week-end c’était trop court, je veux encore rêver, être emmenée dans des contrées imaginaires inexplorées. C’était musical, drôle, dépaysant, envoûtant, intriguant… c’était… CE SERA !!! Je reviendrai un jour ! Rendez-vous en septembre 2017 pour ?

P.S. : Aperçu du rayon gastronomico-poético-littéraire :)

FESTIVAL MARIONNETTES : sitefacebooktwitter