Tantôt brune, tantôt blonde, l’ex-membre de Battant, Chloé Raunet se retrouve seule en 2011 suite à la disparition de Joel Dever, et assure malgré ce drame, la promo et la tournée du groupe new-wave et électro. Instinct de survie dira-t-elle. Fin octobre, son projet mené solo et nommé C.A.R. livre My Friend. Merci pour le nouveau copain qui sonne électro à l’ambiance 80’s et mélancolique.

C.A.R. projet de Chloé Raunet et son album My Friend

Son label, Kill the DJ, présent dès les premières heures de Battant, continue de la soutenir dans les heures les plus sombres de l’artiste, après la mort de Joel Dever. Derrière un pseudo de prime abord obscur, C.A.R., Chloé Raunet avance néammoins dans la lumière. Cet acronyme de Choosing Acronyms Randomly est en réalité ses initiales, le « A » étant son deuxième prénom. La noirceur a laissé place à la lumière et à ses nuances :  la lueur crépusculaire de Sophomore, l’éclat de My Friend, le scintillement d’Idle Eyes En 2014, C.A.R. présente son album en première partie de Cat Power et de Gesaffelstein (elle a prêté sa voix pour un des titres de l’album  Aleph).

Crédit photo : Michael Kelly

Crédit photo : Michael Kelly

Cette londonnienne originaire du Canada parlant français avec l’accent du sud (elle est passée par la case Marseille quand elle n’était qu’ado) dit souvent avec modestie qu’elle n’est pas une grande musicienne. Malgré tout on la retrouve sur scène à la voix, au synthé et au drum pad quand son comparse Thor contrôle le Ableton (un engin électronique avec des ptites cases de couleurs), fait les chœurs et les claviers.

Je dirais que ma musique surgit «par accident». Je laisse souvent sur mes titres des erreurs, des imperfections aléatoires qui arrivent lors de l’enregistrement ou en bidouillant des machines. Je laisse la musique se paver d’accidents heureux.
Chloé Raunet de C.A.R.

Crédit photo : Michael Kelly

Crédit photo : Michael Kelly

My friend, heureux mélange des genres

Sons de cloche, samples (Ten Steps Up), ses imperfections sont comme des fissures sur le mur d’une maison de caractère au parquet chantant. C’est dans cette fragilité que réside son charme, porte ouverte à l’émotion, pop colorée et mélancolique aux registres variés. Du pop Angelina au dernier titre Thick Mud of My Heart, comptine aux accents folk US, en passant par la sublime reprise avec flûte traversière (!) de La fille du troisième étage de Christophe ou à l’électro de Spitfire, l’horizon est aussi large que notre regard peut l’embrasser.

Celle qui dit ne pas suivre la mode car elle n’y connait rien, suit cette même partition de l’originalité pour son projet et crée le style C.A.R., heureux mélange des genres.
Comme le premier titre Angelina, désignant en argot un compagnon de route, ce précieux premier album My Friend accompagne déjà la nôtre.

Si ça vous branche, écoutez son émission Latete Atoto sur NTS un de ces quatre pour voir ce qui passe dans sa stéréo ou suivez leur Tumblr :)


C.A.R. : sitefacebook – à écouter sur soundcloud