Loin de la chaleur du Zénith de Nantes en pleine ébullition pour le concert de M, NACH nous accueille au soleil après son concert, pour une interview toute en simplicité et bonne humeur.

Nach, tu viens juste de finir ton set devant un Zénith de Nantes complet, soit environ 8000 personnes. Qu’est-ce-que tu ressens à cet instant précis ?

Je suis hyper contente. J’ai pris énormément de plaisir sur scène ce soir avec mes musiciens. Les gens étaient incroyablement chaleureux et bienveillants. Pour une 1ère partie ce n’est pas évident, parce qu’il faut arriver à embarquer les gens. Ce soir ont étaient assez contents de nous, parce que des fois c’est assez compliqué et ce soir ce n’était pas le cas.

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, est-ce-que tu peux te présenter et nous parler de ton parcours musical ?

Déjà au début je ne voulais pas faire de la musique, je voulais être comédienne ou psychologue. J’écrivais pas mal et un jour on m’a demandé d’écrire un morceau pour quelqu’un, puis ensuite j’ai commencé à chanter et j’ai adoré ça. Vers 16 ans, donc assez tard, j’ai commencé à jouer du piano. Après je m’y suis mise à fond, en faisant du chant lyrique et de l’opéra pendant 2 ans. Depuis, je compose et j’écris mes morceaux en français sous le nom de NACH.

Au début tu ne voulais pas être chanteuse pour ne pas suivre le chemin de ta famille ?

Oui, dans ma famille ils font tous ça et donc très honnêtement je ne pensais pas chanter. En fait,  je suis passionnée par ce que je fais, j’adore ça.

En tout cas sur scène tu es très à l’aise, on ne te sent pas stressée

Il y a du stress avant, mais une fois sur scène je me sens bien.

Et avant de monter sur scène tu as besoin de t’isoler ou plutôt de te retrouver avec tes musiciens ?

Je me retrouve avec mes musiciens, on se prend dans les bras et on se transmet de l’énergie et des bonnes vibrations avant d’y aller.

Sur scène tu es accompagnée de 3 jeunes musiciens. Alors, Nach, groupe ou « projet individuel » ?

C’est quand même moi, parce que la formation a changé dans le temps ; avant on était 2, à un moment on a été 5 et aujourd’hui on est 4. Et puis NACH c’est moi parce que je compose, j’écris, j’arrange. Par contre, j’ai déjà eu plusieurs formations différentes, mais à chaque fois que je change, j’intègre totalement mes musiciens à mon univers. En ce moment on est 4 sur scène, donc on est un groupe, mais je continue à dire que NACH c’est moi parce peut-être que dans 1 ou 2 ans, je jouerai avec d’autres musiciens ou bien seule.

Ton timbre de voix est lyrique et jazzy de part ta formation, pourtant tu interprètes des mélodies plutôt pop ? Du coup, on se demande quelles sont tes influences musicales ?

C’est vrai que j’ai pas mal écouté de jazz et de soul, parce que c’était ce que j’aimais et surtout j’ai fait du chant lyrique, de l’opéra, très tourné autour de la voix. Je suis fan de Radiohead, Nina Simone, Ella Fitzgerald, j’adore Cecilia Bartoli. En même temps, je suis née dans une famille de chansonniers, donc je suis un mix de tout ça. Je n’écoute pas de chanson française (ou très peu) et pourtant j’écris en français, parce que j’adore cette langue.

C’est très important pour moi de chanter en français, ça représente les racines de ma grand-mère.
Nach

Je sais que tu composes la musique avant les paroles. Qu’est-ce-qui t’inspire pour l’écriture de tes textes ?

C’est l’état dans lequel je suis au moment où je compose un morceau, par exemple je vais dans une certaine sensibilité. C’est plus mon énergie qui m’emmène à mon texte. Je vais commencer par trouver une phrase, autour de cette phrase je vais rentrer dans le vif du sujet et composer le thème et le morceau.

La préparation de ton album n’est prévue que pour 2014. Est-ce-que cette tournée est l’occasion pour toi de tester tes chansons et pourquoi les réarranger, en vue de l’enregistrement en studio ?

Oui carrément. J’adore me remettre en question, j’ai envie d’avancer. Je sais qu’entre ce que je faisais il y a un an et ce que je fais aujourd’hui, ça n’a plus rien à voir. J’étoffe et j’affine mon univers et là j’ai vraiment de sortir mon disque.

Donc il y a des titres qu’on a pu entendre sur scène ce soir et que l’on ne retrouvera pas forcément sur l’album ?

Peut-être pas non. Mais il y en a quelques-uns dont je suis sûre qu’ils y seront.

Pour conclure cette interview, quelle question aurais-tu aimé que je te pose ce soir ?

Holala (rires). Alors attends… Par exemple ça aurait pu être « Si tu étais une chanson, laquelle serais-tu ? »

Et donc, quelle chanson serais-tu ?

Je dirais « I’m so tired of being alone » de Al Green

A l’inverse, quelle est la question qui t’énerve et que l’on te pose à chaque interview ?

« Est-ce-que ton frère est sympa ? » (éclats de rires). Ca fait toujours rire parce que c’est tellement un mec exceptionnel.

Notez que NACH est actuellement en tournée, avec notamment un concert le 20 juillet au Festival de Poupet. La sortie de son album est prévue pour 2014. En attendant, vous pouvez vous procurer une clé USB pleine de surprises à la sortie de ses concerts.

Un grand merci à NACH et ses musiciens, mais aussi à son attachée de presse Christelle Florence et son régisseur Livio.


Nach : SiteFacebook