Petite piqûre de rappel qui ne peut faire que du bien ! Depuis le 07 octobre, l’exposition PicassoMania fait le plein dans les Galeries Nationales du Grand Palais à Paris. Le plein de Picasso avec cent œuvres de l’artiste, dont certaines jamais montrés, mises en parallèle avec celles de 75 artistes parmi les plus grands maîtres de l’art contemporain. Vous avez jusqu’au 29 Février 2016 pour vous faire une idée car, évidemment, il y a les pour et les contre

Personnellement, l’artiste m’interpelle par son audace et quoique je vois de lui -avec une visite guidée de préférence- cela apporte une énième pièce à mon puzzle Picasso !

L’oeuvre Picasso par sa petite-fille, Diana Widmaier-Picasso

L’exposition Picasso.mania commence avec un mur de vidéos. Ces interviews d’artistes contemporains (Cecily Brown, Frank Gehry, Philippe Parreno…) se font toutes échos -certes- du génie et de l’influence indéniable du peintre sur eux. Elles ont été réalisées par la petite fille du maître en personne, Diana Widmaier-Picasso (alors forcément qui d’autres que Michel Houellebecq pour lui dire qu’on peut détester cet artiste, comme l’affirme l’écrivain provocateur… ), Diana l’enfant chéri de Pablo devenue historienne de l’art, qui nous dit :

Beaucoup d’artistes m’ont dit que Picasso avait influencé leur vocation d’artiste. On a tendance à penser que c’est un artiste écrasant, mais c’est un stimulant. En tout cas, actuellement il est l’objet d’un « revival », d’une résurrection.
Diana Widmaier-Picasso

Agnès Varda picasso

« Picasso: Sortoffabulous »

Aux grandes phases stylistiques, aux œuvres emblématiques de Pablo Picasso (comme les répliques de Les Demoiselles d’Avignon, Guernica. Répliques car, rançon du succès, elles sont trop chères à assurer) répondent des créations contemporaines (Hockney, Johns, Lichtenstein, Kippenberger…) regroupant des œuvres mêlant techniques et supports variés (vidéo, peintures, sculpture, arts graphiques, films, photographies, installation !).

S’installe donc un ping-pong visuel et conceptuel qui m’a beaucoup plu car riche de sens, de démarches et d’éclectisme.

PicassoMania ou plutôt « Fans de Picasso » ?

Agnès Varda souhaitait pour titre à l’exposition « Fans de Picasso ». Je la rejoins car pour ceux qui viennent en cherchant un esprit critique… Il surgit par petite touche (notamment avec le personnage de Maurizio Cattelan, un Picasso qu’on pourrait retrouver dans un parc d’attraction du même nom. Après la Citroën, qui sait la volonté de ses héritiers !). On entre donc à PicassoMania pour en savoir toujours plus sur l’homme (qui deviendra un vieillard énergique !), le peintre et ses héritiers avoués ou forcés.

Quand j’étais enfant, je dessinais comme Raphaël mais il m’a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme un enfant.
Pablo Picasso

Pour les déçus, au Musée Picasso se prépare des expositions avec des artistes très éloignées de Picasso et qui ont avec lui un rapport plus ironique, plus complexe ou dans l’opposition. Picasso, c’est un artiste et une démarche inépuisables !


Commissaire général : Didier Ottinger, directeur adjoint du Musée national d’Art moderne — Centre Pompidou

Commissaires : Diana Widmaier-Picasso, historienne de l’art et Emilie Bouvard, conservatrice au Musée national Picasso-Paris

LE GRAND PALAIS