L’une est franco-américaine et officie dans le groupe Moriarty, Rosemary Standley, l’autre s’est distinguée au violoncelle par ses nombreuses collaborations (Jane Birkin, Camille, Jeanne Moreau et Etienne Daho) et un album solo, la brésilienne Dom La Nena. Voici les deux oiselles réunies pour Birds on a Wire.

Birds on a Wire, intemporel

Cet intriguant duo qui représente bien l’éclectisme s’affranchit des frontières entre musique classique et musique populaire, explorant un répertoire de tous les temps.

Franchement, je ne vois pas comment on aurait pu faire un truc encore moins dans l’air du temps.
Rosemary Standley

Passant du contemporain avec Blessed is the Memory de Leonard Cohen au baroque avec Passacaglia della vita de Stefano Landi, de la berceuse Duerme Negrito rendue célèbre par le guitariste argentin Atahualpa Yupanqui à Ya Laure Hobouki de la chanteuse libanaise Fairouz, ce songbook fantasque étonne par sa liberté autant qu’il charme par sa légèreté. Birds on a Wire est le nid délicat de deux oiseaux enchanteurs nourris de leurs migrations respectives.


En concert à l’Abbaye de Fontevraud le 17 mai, au Festival Metis de Saint-Denis le 21 juin et à l’ARC (Rezé 44) le 11 octobre.

BIRDS ON A WIRE : Site