Dans le cadre du Voyage à Nantes, et même que ça déborde jusqu’au 20 septembre, le Lieu Unique explore l’univers du jeu vidéo à travers une exposition multimédia interactive : Ultima. Go and play ! 

Ultima, exposition rétro gaming

game-watch-nintendo

Gold Cliff !!! Rhaaaaaaaa

Si, comme moi, enfant vous passiez vos trajets en voiture à jouer sur votre Game & Watch puis ado, vos soirées à jouer à Dunk Hunt avec ce magnifique pistolet en plastique orange, cette enfilade de vitrines qui exposent nos plus fidèles compagnons de désobéissance -une centaine de consoles- va vous filer la larme à l’œil ! Que de parties interrompues parce qu’il fallait manger… Game over !

Ultima, espace de jeu design

pierre-giner-expo

Douze écrans de 4×3 m se rafraichissent tous les quarts d’heure pour proposer une nouvelle thématique, à base de jeux jouables, d’ingames ou d’extraits vidéo

Ultima est une exposition orchestrée par l’artiste Pierre Giner qui n’en finit pas de nous étonner (c’est le pionnier des expositions «vidéoludiques») avec le média des cultures hacktives Poptronics et l’excellent studio graphique lyonnais Trafik qui signent habillages graphiques ainsi que l’avatar sourcilleur d’Ultima. 

Sous un ciel de vidéoprojecteurs qui délivrent 88 jeux (8 pour chacune des 11 thématiques), l’immense espace à la scénographie léchée donne un bain de jouvence mais aussi incite à la réflexion autour de la – sempiternelle- violence dans les jeux vidéos, la science-fiction, la politique ou encore l’économie.

affiche-ultima

Pour ma part, c’est aussi un peu de Tokyo à Nantes avec cette hyperstimulation des sens : des écrans à gogo, des appels lumineux en veux-tu-en-voilà, une superposition de sons électroniques. Le musée du souvenir et du futur !