Valentin Marceau signe un joli carton avec la sortie de son single Tout le contraire le 29 avril, extrait de son deuxième album à venir Deux à l’automne 2016. Quelques milliers d’écoutes et de téléchargements plus tard, l’artiste de 25 ans à l’expérience déjà importante, nous parle de lui.

Interview de Valentin Marceau

Qui dit nouvel album, dit nouvelles inspirations et parfois, façon de faire. Pour finaliser ce disque du renouveau, Valentin a travaillé dans son propre home studio et signe un disque bien différent du premier, teinté de pop et d’électro. Pour l’heure, Valentin s’est prêté à nos jeux des questions-réponses.

valentin-marceau-interview

Valentin Marceau

Je vous présente mon identité sociale. Né un 15 Juillet 1991. Aux Lilas. Bébé 9 345 873 642.

Vos premiers accords

On a monté notre premier groupe à notre entrée au collège. On avait 11 ans et aucun de nous ne savais vraiment jouer d’un instrument. Quand je pense à mes premiers accords, je pense à Fred Chichin. Il était le papa de Raoul, avec qui on partageait ce premier groupe, et nous avait gentiment écrit les accords fondamentaux à connaitre. Beaux souvenirs.

Votre première émotion musicale

Stan, Eminem. J’étais plus jeune, j’avais 9 ans je crois. C’était la première fois que je découvrais l’émotion que pouvait provoquer une chanson.

Votre ville

Les Lilas. Chaque rues de cette ville sont pour moi teintées d’une histoire. En somme, c’est ici que je me sens chez moi.

Boxon

Le pilier fondateur. Les premiers concerts, un premier album. C’est la base. J’ai fait mes armes avec les BoXoN’s.

Deux, ton 2e album (sortie automne 2016)

On a tous deux mains. Deux pieds. Deux oreilles. Deux hémisphères dans notre tête. Alors, qui ose encore me dire qu’il n’a pas deux personnalités en lui ?

Europe de l’Est

J’ai beaucoup trainé mes godillots en Europe de l’Est ces dernières années. Dans chaque pays que j’ai pû traverser, j’ai ressenti une émotion différente. Comme le témoin d’une histoire proche. J’ai été fasciné par tout ce que j’ai vu.

Berlin

Les déserts urbains. Berlin est un désert urbain. L’atmosphère de cette ville m’a complètement chamboulée. En arrivant, je me suis senti absorbé par cette ambiance sinistre. Car faut le dire, la chaleur n’est pas au rendez-vous là-bas. Mais finalement, après avoir retrouvé des amis artistes et découvert quelques spots festifs insoupçonnés, j’en suis tombé amoureux. J’étais partir pour 3 jours, j’y ai posé mes valises 1 mois.

berlin mur

Tout le contraire 

Premier single de mon album à venir. Finalement « tout le contraire » de ce sur quoi on m’attendait je crois.

Clip signé Hobo & Mojo

On devrait vivre sa vie à l’envers, commencer par mourir, ça éliminerait ce traumatisme qui nous suit toute notre vie. Se réveiller dans un hospice, puis se faire expulser pour bonne santé. Travailler jusqu’à devenir assez jeune pour profiter de la vie. Faire la fête, aller au lycée, au collège. Puis devenir bébé. Passer 9 mois tranquille à flotter. Et pour finir, quitter ce monde dans un orgasme.

Valentin Marceau

Photo de l’album à venir

Comme un homme ivre dirait : « J’ai cru voir double ! »

Tiffon

Trop de choses à dire, je crois que vous seriez fatigué si j’ouvrais ce paragraphe. Demandez à mes amis, ils vous le confirmeront haha (Tiffany est sa compagne depuis 5 ans, NDLR)

Votre premier coup de foudre

J’étais fou amoureux de ma voisine. Bon, voilà, c’est avoué. Plus de secrets ! XD

Votre premier concert en tant qu’artiste

C’était au Melting Potes. Petit café PMU au coin d’une rue des Lilas. Tous les amis était là. Dans une ambiance enfumée (Oui c’était encore légal…). Ambiance cosy et familiale mais dans ma tête j’avais l’impression de commencer à écrire une histoire. Alors j’en suis sorti, comme d’un saloon bar, déterminé comme jamais.

Votre angoisse

Je suis terriblement agoraphobe. Pour moi, les gens qui se retrouvent au premier rang d’un festival devrait recevoir un trophée pour leur courage haha

Votre mélodie du bonheur

Votre livre

Le bouquin du petit coin de Monsieur B. Je vous recommande vivement. Il aide à se sentir plus fort dans les moments de solitude haha

Votre dernier concert en tant que spectateur

Jeanne Added à l’Olympia. J’étais déjà fervent admirateur de son album, alors sur scène… Magnifique !

Votre bouffée d’oxygène

Je pars souvent en week-end en Touraine. C’est les seuls moments où j’arrive à me couper de tout. J’aime tellement la région et les personnes que j’y retrouve… Ça me manque d’ailleurs.

Votre dernière déception

Zoolander 2. Le premier était tellement drôle… Idem pour les Tuches !

Votre dernière joie

Entendre le single Paname de Slimane à la radio.


Photo de l’article : Julien AVGERINOS – Site officiel Valentin Marceau – facebook